reception
reception

Bangladesh : terre d’aventures ?

Un des attraits majeurs qui incitent quelques voyageurs curieux de venir au Bangladesh est la promesse d’une aventure dans un des pays les moins touristiques d’Asie. Qu’en est-il vraiment ?

Les déplacements

Quand on s’est décidé pour le Bangladesh, on imaginait que la situation actuelle serait un frein à nos éventuels déplacements dans le pays. On a donc envisagé de travailler sur un projet humanitaire ou écologique. Malheureusement, toutes nos demandes sont restées lettres mortes. On a bien rencontré une ONG mais notre profil de voyageurs itinérants ne les intéressait pas vu qu’ils cherchaient d’avantage des volontaires à long terme.
Finalement, on s’est rendus compte qu’il était vraiment très simple d’utiliser la plupart des moyens de transport disponibles dans le pays. Il y a toujours quelqu’un pour vous aider à acheter votre billet de train, vous indiquer l’embarcadère ou la gare routière (parfois contre un petit bakchich). Ça a été une surprise de découvrir qu’il est bien plus facile de se déplacer que dans d’autres pays d’Asie.

Magnifique rickshaw

Les paysages

Dès qu’on s’éloigne un peu de Dhaka, la capitale anxiogène, et des autres grandes villes du pays – Chittagong et Khulna – on découvre des paysages magnifiques d’un vert intense, à perte de vue. De la plage de Kuakata aux plantations de thé de Srimangal, c’est une toute autre image du Bangladesh, loin des catastrophes naturelles et des informations internationales, qui s’imprime dès lors dans nos rétines et dans notre imaginaire.
Le contraste entre les villes éprouvantes et la campagne revigorante est saisissant. Mais malgré la très forte densité du pays, on réalise qu’il est possible de trouver facilement des endroits très peu peuplés et très respirables.

Le pays de l'eau

L’aventure

Dans les années à venir, le Bangladesh attirera certainement de plus en plus de curieux qui viendront chercher ici « l’authenticité » d’un pays où le tourisme n’en est qu’à ses balbutiements. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que c’est un pays éprouvant où l’attrait du manque d’infrastructures touristiques constitue également une difficulté qu’il faut surmonter pour s’adapter. L’aventure se situe donc dans cette perte de repères totale au milieu d’une culture étrangère. L’immersion est complète et peut être particulièrement éreintante. Mais le contact exceptionnel avec la population locale est précieux et rare et vaut largement l’effort d’adaptation. Par contre il ne faut pas avoir peur de se faire encercler par 40 mecs qui veulent tous savoir qui est l’étranger qui voyage dans leur pays et veulent le prendre en photo !

Un autre sasa

Les femmes

Ce constat est à nuancer, largement, quand on est une voyageuse. Les femmes occidentales attirent des regards qui sont parfois remplis de sous-entendus et peuvent très mal vivre l’omniprésence masculine. Cela peut être particulièrement oppressant pour une voyageuse indépendante. Alors qu’un homme seul sera souvent invité à partager un thé, une conversation, un repas et vivre pleinement et sans contrainte son immersion dans le pays, une femme seule sera au contraire dévisagée, éloignée des discussions voire montrée du doigt si elle fume dans la rue. La carte postale de l’aventure humaine s’écorne et peut devenir une vraie galère.

Jolie Trishna

À mon sens, le Bangladesh est d’avantage un pays pour les voyageurs chevronnés et avertis qui pourront faire de leur séjour une formidable aventure. Il y aura toujours un bangladais pour vous aider, vous aiguiller, vous prendre en photo ou vous conseiller pour la visite de son pays.

Supplément ? Bien sûr que oui !

Vous nous attendiez forcément au tournant. Comment nos intrépides voyageurs, sans peur et sans reproches, vont-ils trouver des cochons dans un pays musulman en plein ramadan ? Défi fou !

On ne vous dévoilera pas nos secrets mais sachez qu’on a réussi ! Voici le supplément cochon bangladais, en exclusivité et rien que pour vous :

De bons cochons

Et comme on est super sympas on vous rajoute un petit bonus :

Les biquettes n'aiment pas l'eau

Abonnez-vous !

Recevez les derniers articles du blog directement dans votre boîte mail ou sur votre réseau social préféré !

reception

2 Réponses pour “Bangladesh : terre d’aventures ?”

  1. LE MEUR 08/21/2013 à 12:25 # Répondre

    La pitite cochette n’aurait elle pas un ancien lien de parenté avec la société Negoporc ? il me semble bien l’avoir déjà vu qq part .

    • Minorities Report 08/26/2013 à 13:16 # Répondre

      Une enquête est en cours pour découvrir ses liens de parenté. Nous ne dévoilerons rien avant les premiers résultats…

Laisser un commentaire