reception
reception

Derniers jours bangladais

A l’origine, nous n’avions que 25 jours de visa pour le Bangladesh. Nous devons retrouver Emilie, une amie du Québec, qui arrive à Kolkata le 4 août. On a donc un peu plus de temps que prévu et on se sent suffisamment à l’aise pour prolonger notre séjour de quelques jours. Après Kuakata, on décide de prendre un bus pour Khulna, la capitale de la division où nous nous trouvons. C’est une grande ville qui va nous permettre de nous reposer un peu de la route, de prendre le temps de trier nos nombreuses photos. On se décide quand même pour une visite d’une journée au site historique de Bagherat, datant du 15 ème siècle et étant inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

La mosquée Shait Gumbad

Bagherat

Khan Jahani Ali sont fondateur était un soufi, un musulman mystique, venu de Turquie pour installer un avant-poste dans cette zone perdue de l’Inde. Il brava avec ses hommes les tigres, la jungle profonde (la région faisait encore partie des Sundarbans), pour fonder Khalifatabad: 360 mosquées, des réservoirs d’eau, des ponts, des routes, des palaces et son propre mausolée.

Le mausolée de Khan Jahan Ali

Tout ça est aujourd’hui en ruine mais les monuments les plus touristiques ont été restauré.  Je ne sais pas pourquoi, on prend la décision un peu stupide, après coup, de louer une voiture. La visite, qui dans nos têtes allait durer toute la journée, n’a pris que deux heures. Si on avait un peu galérés en bus pour se balader à pieds dans les villages qui jalonnent les ruines, on aurait certainement beaucoup plus apprécié…

Une ancienne mosquée

Jessore

Après Khulna, on se rapproche encore de la frontière indienne en arrivant à Jessore. Pas de charme particulier pour cette grande ville mais on a entendu parler d’une ONG, Banchte Shekka, où l’on va passer une nuit avant de changer de pays. Ce sont 24 heures qui terminent en beauté notre trip bangladais. Je vous en parle un peu plus dans l’article sur mon expérience de voyageuse au Bangladesh.

Les autres étangs

En route vers l’Inde

Le passage vers l’Inde se fait par Bénapole, ville frontière affreuse mais où la traversée de frontière n’a jamais été aussi simple depuis le début de notre voyage. Nous devons payer tout d’abord une taxe de voyage au Bangladesh, puis payer un bakchich à un mec qui tenait nos passeport entre ses mains (on a râlé mais on n’a pas trop hésité…) puis c’est l’immigration. Et là, c’est comme si on prenait le thé avec un pote. L’agent hyper souriant, nous retient approximativement 30 secondes et tamponne allègrement nos passeports. Le dépassement de visa devait être virtuel… Du côté indien, c’est pas plus compliqué. Passage en Inde, expédié!

La suite est une autre aventure!!!

Casse-croûte

, ,

Abonnez-vous !

Recevez les derniers articles du blog directement dans votre boîte mail ou sur votre réseau social préféré !

reception

4 Réponses pour “Derniers jours bangladais”

  1. LE MEUR 08/21/2013 à 10:53 # Répondre

    CoCo Céline ! le passeport va finir par peser très lourd .. super votre Voyage,
    Bises

  2. papamomo 08/26/2013 à 14:50 # Répondre

    Céline, on lit sur ce portrait et dans ce regard la charge émotionnelle de ce séjour bangladi!
    C’est sans doute ce qu’on appelle un voyage marquant!

  3. couturier 08/31/2013 à 20:17 # Répondre

    P.S.: avez-vous reçu mon message ? Il vient de disparaître de l’écran… damned ! Sarah

  4. couturier 08/31/2013 à 20:22 # Répondre

    Je recommence …

    Je rentre de Corse où je n’avais pas internet et je viens de terminer la lecutre de vos articles sur le Bangladesh. je suis contente que tout se soit bien passé car je partageais tes inquietudes Céline… Votre rencontre avec Renata m’a touchée et vous avez de la chance d’avoir pu parler avec elle de la condition des femmes qui reste trop souvent chez nous un sujet en page 3 des journaux. Quelle belle expérience !
    ici, cahiers, manuels, cartables… que du bonheur.

    Profitez bien de l’Inde et de votre amie… c’est chouette les amis en voyage…

    Bises de nous tous,

    Sarah and CO.

Laisser un commentaire