reception
reception

Première semaine sur l’île Sud

Robinson embarque à Wellington sur un gros ferry qui nous débarque à Picton, à l’extrême Nord de l’île Sud. Nous rejoignons en deux jours le parc National Abel Tasman. Nous faisons donc étape une nuit à Pelarus Bridge, dans un DOC campsite tout équipé, cuisine commune, douche chaude, le grand luxe depuis notre douche solaire…

Pluie et sandflies sont au rendez-vous : des mouches noires pire que des moustiques dessinent de petites montagnes sur nos jambes déjà bronzées. On rencontre beaucoup de français, d’allemands et d’hollandais avec qui on discute de notre itinéraire. On boit des coups à l’occasion.

Comme je l’ai dit, nous sommes en route pour l’Abel Tasman National Park. Nous rejoignons donc un camping à l’entrée du parc. Nous nous préparons à une randonnée de deux jours.

Après cette bonne grosse ballade, toute en beauté et en épuisement pour moi, on se repose au camping et on réfléchit sur l’idée du wwoofing pour épargner un peu notre budget bien amoché. Direction Motueka, où l’on rencontre Ekanga, qui tient une ferme biologique communautaire et un café végétarien et qui nous invite à travailler contre le gîte et le couvert la semaine d’après. So easy !!! Sans permis vacances/travail, nous ne sommes pas censés pouvoir wwoofer en toute tranquilité, mais on nous a assuré qu’en demandant par-ci, par-là, nous avions une chance de rencontrer des gens ayant besoin de bras.

Nous avons donc cinq jours devant nous avant de commencer. Nous décidons de partir pour Christchurch et la péninsule de Banks. La route nous offre toujours des décors magnifiques qui changent sans arrêt. Arrivés au centre ville de Christchurch, nous constatons les dégâts du tremblement de terre de février 2011, les gens se relèvent doucement, comme les bâtiments. Un centre commercial s’est élevé, temporaire : le Re-Start, pour continuer à consommer malgré tout…

Nous abrégeons pour tracer vers la péninsule de Banks, magique et très…français. Les colons français ont accosté deux jours après les anglais,dommage ! Mais ils ont décidé de rester. Frenchy touch donc ! Nous restons dormir dans un camping sur une colline surplombant Akaroa.

Le lendemain, nous repartons dans la nature, pour traverser l’île Sud d’Est en Ouest. Nous passons par l’Arthur’s Pass : la montagne, le vent, la pluie et même la neige !  Nous restons deux jours dans l’Arthur’s Pass, pour ensuite rejoindre la côte Ouest à Punakaiki où l’on se pose une nuit dans un camping près des « Pancakes Rocks »

 

Les paysages me font penser à « La leçon de piano » de Jane Campion. Des plages immenses aux pieds de gigantesques falaises.

Ce qui nous amène à aujourd’hui, samedi 8 décembre, nous sommes de retour à Motueka où nous avons rendez-vous demain avec nos hôtes de la ferme biologique.

Histoire à suivre !!!

,

Abonnez-vous !

Recevez les derniers articles du blog directement dans votre boîte mail ou sur votre réseau social préféré !

reception
Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire