reception
reception

Inde, rencontre avec les Dieux

Émilie a voyagé pendant 3 semaines avec nous en Inde. Ça a été pour elle une expérience particulière qu’elle vous raconte ici.

Une des premières choses qui m’a frappé en arrivant en Inde fut l’omniprésence des dieux. Si vous n’allez pas à la rencontre des dieux, c’est eux qui viendront à vous. Même si, il faut bien le dire, je n’attendais que ça !

velo-600-800

Au cours de nos explorations successives, c’est une profusion de superbes sculptures, d’affiches, de peintures toutes plus colorées les unes que les autres à l’effigie des dieux hindous qui défilent sous nos yeux. On les trouve sur les porches des maisons, dans les temples, dans les autels construits à même la rue, aussi bien en pleine campagne qu’au cœur des mégalopoles comme Bombay ou Calcutta.

dieux-451-800

À défaut de pouvoir appréhender facilement la religion hindouiste (car les dieux se comptent par milliers !), on comprend rapidement combien celle-ci joue un rôle fondamental dans la société. On s’habituera tout de même à croiser régulièrement Shiva et Vishnou qui font partie de la Trimurti. Ils incarnent ainsi le cycle de manifestation, conservation et dissolution de l’univers, Brahma étant le créateur, Vishnou le protecteur et Shiva le destructeur. Ganesh, le dieu à tête d’éléphant, et Hanuman, l‘homme-singe, seront aussi des compagnons de voyage fidèles.

ganesh-600-800

De plus, la pratique religieuse fait partie intégrante de la vie quotidienne. Les célébrations religieuses se succèdent à un rythme étonnant. En juillet-août, les dieux sont censés dormir (dixit mon livre sur l’hindouisme) et pourtant nous avons vu défiler les célébrations sur le calendrier (les musulmans et les bouddhistes sont aussi de la partie).
Les cérémonies ont lieu toute la journée dans les temples ou sur les rives du Gange comme à Varanasi. Le culte hindou n’est pas congrégationnel, donc on peut se présenter au temple ou faire ses prières à la maison sans distinction, mais il m’a semblé évident que les hindous apprécient de se retrouver pour prier.

porte-600-1067Invitée à prendre part à une cérémonie dans un temple de quartier, j’ai été submergée par une joyeuse et envoûtante cacophonie de sons de cloches et de chants. Je n’ai pas compris comment les dieux pouvaient s’être assoupis, soit ils sont sourds, soit ils sont addicts aux somnifères !
Lors de la prière, j’ai pu observer qu’on honore le dieu à travers divers rituels bien spécifiques. Devant sa représentation recouverte d’offrandes et de fleurs, on apporte un plateau surmonté de lampes à huile. On l’expose ainsi devant « celui qui est la lumière ». On brûle de l’encens, substance purificatrice, symbole de son omniprésence, et du camphre qui représente le soi individuel qui s’unifie au soi suprême. Ensuite, et c’est la partie la plus fun, on met ses mains dans les flammes des lampes, on se fait asperger d’eau purificatrice (surement l’eau sacrée du Gange !!), et enfin on mange des sucreries blanches en forme de petites fleurs.

enfant-600-717Quelques recommandations d’usage : n’oubliez pas de faire votre prière en joignant les mains sur la poitrine, et pour finir si vous êtes chanceux vous aurez droit à un point jaune ou rouge (pour les femmes mariées) sur votre troisième œil (ajna chakra). Ensuite, éclipsez-vous discrètement avant de faire une bêtise. Attention à toujours enlever vos chaussures avant d’entrer dans un temple : vous pourriez offenser grandement les forces en présence.
Pour ceux qui me connaissent, vous vous douterez que je parle d’expérience ! Je me suis fait avoir en retirant mes chaussures trois marches trop haut (la signalétique était un peu douteuse quand même !) et il a fallu me purifier les mains et calmer les dieux à coups d’encens et d’incantations frénétiques…
Il reste que c’est une expérience intense à ne pas manquer que de prier avec les Indiens, c’est aussi une façon intéressante d’approcher une culture fascinante, mais déroutante de complexité.

ceramique-dieux-800-600

Je ne pourrais conclure cet article, pourtant déjà trop long, sans évoquer notre expérience de recueillement à Bodh Gaya, ville sainte de l’État du Bihar. Le décor est tout autre : nous découvrons un sanctuaire à la fois monumental et paisible, le temple bouddhiste de la Mahabodhi qui constitue l’un des principaux lieux saints associés à la vie de Bouddha. C’est sous l’arbre qu’héberge le temple qu’il aurait connu l’Éveil.
Ici, Elsa, Laurent, Louise, et Simon, mes nouveaux compagnons de voyage, instantanément adoptés à Bodh Gaya, m’ont accompagné pour la visite vers la fin de l’après-midi, alors que le soleil commençait à devenir plus clément.

camion-800-451
Comment pourrais-je vous décrire l’atmosphère de recueillement et l’énergie qui se dégage du lieu et j’ose le croire, de toutes les âmes en présence ? Il n’y a pas besoin d’être bouddhiste ou croyant pour ressentir qu’il se passe quelque chose de vraiment spécial ici. Un moine nous emmène devant l’arbre de la Mahabodi et nous distribue des feuilles d’or qu’il colle sur le mur qui encercle l’édifice tout en nous apprenant un mantra.
Puis trois fois, il joint ses mains sur son cœur, sur son front, puis pose doucement sa tête sur le mur doré. Nous l’imitons chacun notre tour, et c’est une énergie étrange qui nous parcourt.
Nous quittons le lieu, encore tout étourdis et accédons aux jardins de méditation où nous tombons comme par miracle sur Céline et Kélig, nous voilà tous réunis et bien heureux d’être là ! Je me promets d’y retourner dès le lendemain, mais la fatigue aura raison de moi.

porte-deesse-600-800

Finalement, ces visites auxquelles j’ajouterais le temple tibétain de Bodh Gaya et la mosquée Ali Hadj à Bombay auront été parmi les moments les plus marquants du voyage ; le temple tibétain également, car il abrite des fresques d’une beauté à couper le souffle, et la mosquée parce que j’y ai fait une chute spectaculaire du type salto avant sur les marches qui surplombent les rochers encerclant l’édifice. Décidément, il faut se méfier des marches en Inde…

Émilie Coquil

Abonnez-vous !

Recevez les derniers articles du blog directement dans votre boîte mail ou sur votre réseau social préféré !

reception

1 Réponse pour “Inde, rencontre avec les Dieux”

  1. mamcalou 10/12/2013 à 04:30 # Répondre

    exercice loin d’être évident mais réussi! merci Emilie,

Laisser un commentaire