reception
reception

Koh Rong et Sihanoukville

Les bus et mini vans sont bondés pour le nouvel an khmer, tout le monde voyage pour rejoindre sa famille. Comme au Vietnam, les prix s’envolent. On décide de ne pas faire la même erreur qu’à Hanoï. De Kratie, on descend directement à Sihanoukville pour prendre un bateau qui nous emmène loin de la civilisation pour quelques jours. On accoste sur l’île de Koh Rong. C’est aussi une destination de backpackers et ça s’en ressent sur la plage principale, Koh Tui, bondée de gens, d’hôtels, de resorts avec bungalows. Notre objectif est une autre plage, à une heure de marche à travers la jungle . On est parti, avec notre sac à dos dans la chaleur moite. On surgit de la jungle entre des petites cahutes en bois.

Ca m’a tout l’air abandonné ! Mais la plage est superbe, le sable blanc et fin, l’eau est turquoise.

Une khmer finit par nous trouver. Elle est seule à s’occuper de l’intendance pendant les vacances. De plus, c’est la fin de la saison, les touristes sont partis. C’est le moment des réparations avant la pluie. Elle nous fait visiter quelques bungalows et on en choisit un avec un accès direct à la mer.

Il n’y a pas d’électricité ici, les maisonnettes sont spartiates mais il y a une moustiquaire, on est à l’ombre des arbres, une légère brise souffle du large et la vue est superbe.

On est vraiment très proches de la carte postale de rêve. Dans la matinée, quelques touristes traversent la jungle comme nous, pour profiter de la plage mais ils repartent tous en bateau vers 16 heures, nous laissant seuls avec le coucher du soleil.

Nous ne sommes que cinq pour le dîner, le propriétaire, finlandais, sa copine khmer, qui nous a accueillis, un pote à eux et nous. L’ambiance est intime. Ils allument le groupe électrogène de 18 à 20 heures pour faire la cuisine et recharger les appareils électroniques. Quand on regagne nos pénates, c’est dans la nuit noire, dans la jungle avec juste une frontale pour nous guider.

Trois jours de farniente magiques avec les animaux sauvages en bande sonore. Petit bémol : la guesthouse est ravitaillée par bateau. Le nouvel an complique les transports et la variété de nourriture apportée. Du coup, on a mangé léger, très, très léger. Le prix à payer pour être quasi seuls au monde.

Pour moi, c’est dur de repartir vers le monde civilisé. On reprend le bateau sur une mer bien agitée après avoir retraversé la jungle sous une averse dont on est sortis trempés jusqu’aux chaussettes (va falloir s’habituer…). On nous dépose ensuite à Serendipity beach , une des plages de Sihanoukville.

Pour la première fois du voyage, on va dormir dans un énorme backpacker hostel, le Big easy, avec musique pop, cocktails, hamburgers et tournoi de billard.

On ne fait pas les choses à moitié pour se remettre dedans !

, , , ,

Abonnez-vous !

Recevez les derniers articles du blog directement dans votre boîte mail ou sur votre réseau social préféré !

reception

2 Réponses pour “Koh Rong et Sihanoukville”

  1. Henri 05/02/2013 à 17:47 # Répondre

    Cet article respire la sérénité ! Kélig qui porte le Ciel sur ses pieds et la photo de Céline sur un hamac puis le hamac vide, il y a de la poésie dans vos images…
    Many kisses

  2. mamcalou 05/11/2013 à 02:28 # Répondre

    Bien vu Henri, les photos sont toujours magnifiques et je suis revenue sur celle de Kélig portant le ciel; la ligne d’horizon juste au-dessus des pieds (c’est de l’art ma petite Cilou).

Laisser un commentaire